Météo

Météo à Saint bauzile

21 °C / Nuageux
Vent: NO de 24 km/h
Humidité: 64%
Auj
13/24 °C
Sam
14/26 °C
Dim
12/27 °C
Lun
14/26 °C
Calendrier
ACTUS
ACTUS
GESTION DE LA SECHERESSE : PASSAGE EN PHASE D'ALERTE RENFORCEE
19/07/2022

ARRÊTÉ PRÉFECTORAL
n° DDT-BIEF-2022-199-011 du 18 JUILLET 2022
CONSTATANT LE FRANCHISSEMENT DES SEUILS DE DÉBIT
DÉFINIS POUR LA GESTION DE LA SÉCHERESSE
ET LIMITANT LES USAGES DE L’EAU
DANS LE DÉPARTEMENT DE LA LOZÈRE

 

Article 1 – franchissement des seuils par bassin versant

Bramont
Les communes situées sur le bassin versant du Bramont, dont la liste figure en annexe 2 du
présent arrêté, sont en phase, tel que défini dans l’arrêté préfectoral n° 2012-221-007 en date du
8 août 2012, de : 
alerte renforcée

Article 2 – mesures de recommandation des usages de l’eau correspondantes à la situation de
vigilance, d’alerte et d’alerte renforcée
Les mesures de restrictions correspondantes aux niveaux d’alerte visés à l’article 1 du présent arrêté, sont fixées par l’arrêté préfectoral n° 2012-221-0007 en date du 8 août 2012 et sont rappelées dans l’annexe 1 du présent arrêté.
Les restrictions d’usages sont applicables quel que soit le type de ressource sollicitée (réserve d’eau potable, forage, pompage en rivière) à l’exception des stockages constitués avant la mise en oeuvre des mesures de restrictions et déconnectés de la ressource.

__________________________________________________________________________________________

TOUS LES USAGES

sont interdits :
– le remplissage complet des piscines privées, à l'exception de la première mise en eau pour celles en construction ;
– le lavage des véhicules hormis le lavage dans les installations commerciales avec recyclage de l'eau et s'étant déclarées auprès du service en charge de la police de l'eau. Cette restriction ne s'applique pas aux véhicules ayant une obligation réglementaire (véhicules sanitaires ou alimentaires ou technique (épareuse, bétonnière,...) et pour les organismes liés à la sécurité,
-
l’alimentation en eau des canaux d’agrément ;

- le lavage des voiries ;

- l’arrosage des pelouses, des espaces verts privés, des jardins d’agrément ;

l'arrosage des espaces verts, pelouses et massifs de fleurs publics, hors les arrosages par goutte à goutte.


sont interdits :
✗ 
de 9 heures à 19 heures et de 22 heures à 6 heures pour les mois de juin,
juillet et août ;
✗ 
de 9 heures à 18 heures et de 22 heures à 6 heures pour les mois de septembre, inclus, au mois de mai, inclus ;

– l'arrosage des jardins
potagers ;
– l'arrosage des espaces verts, pelouses et massifs de fleurs publics
par goutte à goutte.

sont interditles mardis, jeudis, samedis et dimanches et de 6 heures à 22 heures les lundis, mercredis et vendredis :

– l'arrosage des stades et des espaces sportifs de toute nature (terrains de sport, golf, etc).

USAGES ECONOMIQUES

Les installations classées pour la protection de l'environnement (ICPE) doivent limiter leurs prélèvements au strict débit nécessaire à leurs activités conformément à leurs arrêtés préfectoraux d'autorisation.

sont interdits les samedis et dimanches de 8 h à 21 h et les autres jours de la semaine :
– 
l'irrigation  sauf pour les organisations collectives d'irrigation pourvues d'un règlement d'arrosage intégrant des niveauxd'économ ies d'eau de 50 % validés par le service en charge de la police de l'eau ;

__________________________________________________________________________________________

Article 3 – recherche des infractions
En vue de rechercher et constater les infractions, les services de la gendarmerie nationale, de la police nationale, de la police municipale, les agents de l’office français de la biodiversité et les agents visés à l’article L.216-3 du Code de l’environnement ont accès aux locaux ou lieux où sont réalisées les opérations à l’origine des infractions, dans les limites fixées par l’article L.216-4 du Code de l’environnement susvisé.
Article 4 – poursuites pénales
Tout contrevenant aux mesures du présent arrêté encourt une peine d’amende prévue pour les contraventions de 5e classe d’un montant maximum de 1 500 euros ou 3 000 euros en cas derécidive.
Article 5 – délai de validité
Les dispositions du présent arrêté sont applicables pour une durée de six mois à compter du lendemain de sa date de publication au recueil des actes administratifs des services de l’État en Lozère.
Article 6 – abrogation
L'arrêté préfectoral n° DDT-BIEF-2022-168-0001 du 17 juin 2022 est abrogé.

Article 7 – affichage et publicité
Le présent arrêté fait l’objet d’une communication dans la presse locale. Il est affiché à la préfecture, à la sous-préfecture et dans les mairies. Il est publié au recueil des actes administratifs des services de l’État en Lozère.
Le présent arrêté est consultable :
– sur le site des services de l’État en Lozère : http://www.lozere.gouv.fr ;
– sur le site PROPLUVIA du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie :
http://propluvia.developpement-durable.gouv.fr/propluvia/faces/index.jsp.
Article 8 – délai et voie de recours
Le présent arrêté peut être déféré devant le tribunal administratif compétent. Le délai de recours est de deux mois à compter de la publication du présent arrêté.
Article 9 – exécution
Le secrétaire général de la préfecture, le sous-préfet de l’arrondissement de Florac, la directrice départementale des territoires, le Colonel commandant du groupement de gendarmerie, la directrice départementale de l’emploi, du travail, des solidarités et de la protection des
populations, la directrice départementale de la sécurité publique, le directeur départemental des services d’incendie et de secours, le chef du service départemental de l’office français de la biodiversité, le directeur de l’agence départementale de l’office national des forêts, la directrice du parc national des Cévennes ainsi que les maires du département sont chargés, chacun en ce qui le concerne, de l’exécution du présent arrêté.

Le préfet,
Signé
Philippe CASTANET

 RAA_special_n31.pdf